top of page

Épisode 5 : De l'écran à la fresque


En septembre 2020, après avoir quitté mon job de l'époque, j'ai décidé de me lancer à temps plein en tant qu'illustratrice/graphiste.

J'avais un master en poche en Communication Visuelle et j'étais agrégée en Arts Plastiques Visuels et de l'Espace, mais pourtant, je n'étais pas du tout préparée à exercer ce métier.

Pendant mes études, à part me dire d'imaginer graphiquement une pochette de CD pour un groupe connu, ou de réaliser la carte fictive d'un restaurant, je ne savais rien : Combien est-ce que ça coute au juste une illustration, de faire un logo, de faire un original ou une affiche numérique vendues à 2000 exemplaires ?


Au début, je trouvais incroyable déjà de faire un logo à 100 euros. Je mérite une bonne grosse tarte, mais c'est comme ça, on nous enseigne pas que notre boulot mérite salaire pendant nos études... Et c'est bien dommage.


En rejoignant le collectif Ton Piquant, j'ai vite compris que les prix que je proposais à mes client.e défiaient toutes concurences, car, comme je n'avais pas confiance en moi, je dévalorisais mon travail et donc mes prix. C'est une amie/pote de collectif de l'époque qui m'a grondée bien fort et m'a appris à mettre des prix sur les choses en me disant :


"ok Jano. Ça te prend combien de temps de trouver l'idée pour une illustration, pour faire un croquis, pour le mettre en couleur, faire des tests de couleurs, mettre ton image au propre et la modifier ? "

J'ai du répondre : "Huuuuum... en vrai quand c'est une illustration pour moi je dirai une journée ? Mais quand c'est pour un.e client.e un peu plus vu qu'il y a toujours des modifications, des échanges de mails, ça prend encore plus de temps. Je dirai qu'on fini une illustration en 4-5 jours".

"Et tu demandes combien ?"

Et là, j'ai du rire bêtement et devenir pâle.

J'ai compris à ce moment là que "Non mais ça va pas la tête ???? Si Machin veut refaire son identité graphique sur mesure pour 20 euros, qu'il demande à son cousin qui connait un peu excel là, de lui faire son logo sur paint. Mettez bien ça dans votre cerveau : une illustration réalisée pour quelqu'un.e d'autre, et par UN.E PRO, ne peut pas et ne doit pas couter 100 euros TVAC.


NB : Une journée de travail d'un.e illustrateur.ice devrait couter au plus bas 300 euros lorsqu'on débute ;)


Grâce aux différentes tartes que je me suis prise quand je mettais mes prix trop bas, j'ai commencé à valoriser mon travail, à mettre un tarif par jour et à comprendre comment les droits d'auteurs et de diffusion fonctionnaient. J'étais si fière, je me sentais un peu business woman t'as vu...


Et un jour, en 2022, alors que je pensais tout maitriser, on m'a proposé de faire une fresque, dans la boutique The Body Shop, à la gare du midi à Bruxelles. LOOOOOOOOL


  1. À part dessiner sur Procreate je ne dessinais presque jamais sur d'autres supports

  2. Le plus grand format sur lequel j'avais peins à cette époque devait être la porte de mon ancienne chambre, chez mes parents, réalisée en première année d'école d'Arts évidemment, pour "m'afirmer" et prendre la place "d'artiste de la famille"(avec de l'acrylique à 10000 euros recommandée par ma prépa évidemment et c'était loin d'être une réussite)

  3. Je me suis dis : oups

  4. Mon syndrome de l'impostrice a fait un énorme clin d'oeil. Ben pourquoi pas faire une fresque alors que j'avais quasi pas peins depuis 10 ans ? Quel est le soucis finalement.

  5. Alors comment fixer un prix ? D'après ce que j'ai compris, il faudrait compter au moins 200-400 euros le mètre carré. À cela s'ajoute le matériel, la peinture, le défraiement si besoin de transport, les recherches de croquis, les différentes propositions de croquis, les échanges mails. Mais bon, jusqu'ici, j'ai eu pas mal de propositions de fresques et presque autant de devis refusés.


J'ai évidemment stréssé et appelé à l'aide en dernière minute (Merci Marion Demeulenaere, Reine de la fresque et des cris, des SOS, des appels en détressse, qui m'a aidée tout au long de cette fresque, impossible à faire en 2 jours). Marion m'a donné les meilleurs conseils de ma vie ! Je vous partage ceux aussi que j'ai pu apprendre par la suite, en faisant d'autres fresques (merci Lucile Van Laeken aussi !!).


Comme on dit : "Fake it until you make it"...


  1. Ne pas utiliser trop de couleurs pour une première fresque (j'ai jamais écouté ce conseil évidemment, oups)

  2. Vérifier que le mur est en bon état ! Demander à reboucher les trous, à repeindre en blanc, à nettoyer la surface, ou inclure tout ça dans le devis. Ça prend au moins 1 à 2 journées de plus et c'est vraiment horrible quand un bout de mur tombe quand la fresque est presque finie (ça m'est arrivée à l'hôpital Brugmann, et je me suis assise en tailleur, pleine de peinture, pendant 30 minutes sans savoir quoi faire...)

  3. Vérifier que le matériel acheté par le lieu/client.e est OK... On m'a fait peindre 8 mètres de fresque à la gouache transparente un fois, j'ai fait 5 couches, pas sûre qu'elle soit encore jolie un an après : l'acrylique pour les murs, y a que ça de vrai.

  4. Vérifier l'opacité sur les pots : un carré noir plein indique que la peinture est opaque, s'il est barré noir et blanc, il est semi opaque, s'il est blanc, il est complétement transparent.

  5. Peindre avec du bleu primaire est LA PIRE OPTION : c'est une couleur qui, peu importe la qualité de la peinture, reste transparente, et laisse des marques plus ou moins sombres sur les murs. Pour que les zones soient uniformes : ajoutez un peu de talque ou de blanc, sinon vous êtes bons pour faire des milliards de couches (pour le jaune, optez pour un jaune avec un peu de blanc également)

  6. La peinture, le matos, les baches, les pinceaux, TOUT, doit être au frais du/de la client.e et faire partie du devise

  7. Avoir un rouleau et un pinceau et une bac par couleur pour éviter de perdre du temps à rincer

  8. Avoir fait son dessin en numérique pour pouvoir le projeter avec un rétroprojecteur pour aller 100000 fois plus vite et ne pas faire d'erreur de proportions

  9. Si c'est une fresque sur vitre, imprimer la fresque sur papier d'architecte grand format

  10. Pour les dégradés : prévoir une journée, coller un scotch et un papier sous la zone de dégradé pour faire "goutière" et éviter que le joli dégradé, fait en général en dernier, coule sur le reste de la fresque.

  11. Avoir du scotch repositionnable et un cutter pour faire des pochoirs quand on a des formes complexes à peindre

  12. Bien dormir, bien manger et s'étirer car c'est intense <3


Quelques fresques en images :




  1. Fresques murales et vitrines pour The Body Shop, Gare de Bruxelles Midi, Belgique

  2. Fresque collective avec Ton Piquant, Paris

  3. Fresque à l'EPHAD, réalisée avec des résident.e.s de la maison de retraite, Nice

  4. Fresque pour l'hôpital CHU Brugmann à Bruxelles, dans le cadre du parcours artistique menée par le ministère de la culutre : "Hors les murs"

  5. Performance lors du IF Festival : peindre en direct sur un cube de 30 x 30 cm



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Bình luận


bottom of page